Avec l’arrivée du printemps, j’ai envie de blouses faciles à porter. Mon choix s’est porté sur la blouse Milan d’Anne Kerdilès, un patron incontournable, souvent aperçu sur les blogs de couture.

Fan des patrons d’Anne Kerdilès

Les patrons d’Anne Kerdilès sont mes chouchous ! Les coupes me plaisent beaucoup et les vêtements sont faciles à coudre. La ligne est féminine et toujours un peu évasée au niveau des hanches (un très bon point pour une morpho en A).

Je me permets d’acheter les patrons en pochette parce que je sais que je les utiliserai encore et encore. Et puis, je trouve que les prix d’Anne Kerdilès sont raisonnables.

Jusqu’à présent, j’ai cousu de multiples Cézembre manches courtes, tartan mi-saison, imprimé animal, une Syracuse en liberty et une robe blanche Minorque. Les noms choisis font voyager et rêver !

Le patron

Milan est une blouse avec des empiècements à volants sur le devant, des fronces aux épaules et un décolleté dos. En navigant sur internet, j’ai aperçu les jolies versions de Julie de Lylyplume et d’Estelle de Some place called home.

J’ai décalqué la taille 42 en me fiant au tableau des tailles et j’ai bien ajouté les marges de couture.

J’ai choisi un crêpe de viscose de chez Rascol. C’est la première fois que je couds cette matière et cela s’est bien passé parce que mon crêpe est plutôt épais. Il faut des ciseaux bien aiguisés et couper lentement.

milan anne kerdilesMes modifications

J’ai allongé la blouse de 2 cm. Je mesure 1,65 m et j’aime que mes hauts arrivent aux hanches.

Le bas de mes manches est droit pour simplifier le patron et je craignais que les parementures ne tiennent pas bien en place.

J’ai supprimé le décolleté dos pour porter ma blouse en toute occasion pendant la mi-saison. En revanche, j’aimerais bien coudre une version pour l’été avec des mancherons et le décolleté dos.

L’assemblage

Il y a peu d’étapes et celles-ci sont très bien expliquées dans le livret. C’est pourquoi je pense que ce modèle peut convenir à des débutantes en couture.

En passant ma commande, je me suis trompée de teinte de fil sans le vouloir. Pourtant, je m’étais déjà aperçue que j’avais tendance à choisir des fils trop clairs. Cette fois-ci j’ai reçu un joli fil fuchsia, bien trop clair pour mon tissu bordeaux. J’ai dû alors piocher dans mes bobines la teinte qui se rapprochait le plus du bordeaux. Les surpiqûres se voient un peu trop à mon goût.

J’ai fini l’encolure en cousant une bande de propreté. Pour cette technique, il vous faut une bande de 3 cm de large. J’ai pris un biais en crêpe bordeaux dont j’ai recoupé 1 cm de largeur.

Mes impressions

La blouse Milan est un bon basique, facile à porter et à coudre. Celle-ci a un petit air de déjà-vu puisqu’elle ressemble à ma Brune, le patron iconique de Delphine et Morissette, qui a été beaucoup portée et s’est abîmée au fil des lavages… J’aime particulièrement les pinces poitrine en diagonale de Milan et ses petits volants.

*

Patron : blouse Milan d’Anne Kerdilès

Taille : 42

Tissu : crêpe de viscose chez Rascol

Partager