Je couds mon premier manteau

J’ai cousu mon premier manteau ! Depuis quelques temps ce projet me tentait et je me suis enfin lancée.

Inspiration

J’avais une idée en tête. Je cherchais un modèle de manteau à carreaux boutonné jusqu’en haut, une longueur mi-cuisse et une coupe A un peu trapèze. Je souhaitais une coupe simple pour mettre en valeur un lainage à carreaux.

J’ai eu un coup de coeur pour un manteau de Cyrillus, un car-coat à carreaux.

J’ai aperçu aussi le joli manteau à carreaux de Katie Holmes. Et j’ai adoré les manteaux présentés dans le blog de Daphné Moreau Mode and The City.

Le patron

J’ai trouvé mon manteau idéal dans le livre Ma garde-robe sur-mesure de l’Atelier Charlotte Auzou, qui est ma marque chouchou (voir Mes patrons coups de coeur). J’ai aperçu quelques versions du manteau sur Instagram qui m’ont donné envie de me lancer.

Grâce à ce livre, j’ai déjà cousu une jupe, deux robes ici et et la chemise intemporelle. C’est un livre avec plusieurs modèles de base et on choisit les options pour créer des variations à l’infini !

J’ai choisi le manteau style 3 (sans le volant), le col, les manches longues et la doublure.

J’ai coupé la taille 42 en me fiant au tableau des tailles et ça me convient bien. L’aisance est confortable, pas besoin de coudre une taille au-dessus.

J’ai raccourci la longueur du manteau de 2 cm (pour une stature d’1,65 m).

Tissus et mercerie

J’ai acheté 3 mètres de lainage Prince de Galles en promo chez Makerist. Ce lainage est composé de 70% laine (20% polyester et 10% polyamide), ce qui le rend bien chaud. J’ai connu le site Makerist grâce aux podcasts d’Atelier Svila sur Youtube.

La doublure en viscose noire provient de Ma Petite Mercerie. J’ai pris 1,50 m mais c’était tout juste. Il est conseillé de prendre un tissu glissant pour doubler les manches mais j’ai joué la sécurité avec un tissu plus facile à coudre.

Pour entoiler pour le col, les parementures et les ourlets, j’ai acheté 1 mètre d’entoilage moyen G740 chez Rascol et j’ai choisi 4 boutons de 22 mm également chez Rascol.

 

Les étapes de l’assemblage

Lorsque je couds un type de vêtement pour la première fois, j’observe les vêtements de mon dressing sous toutes les coutures ! J’ai également passé du temps à observer les manteaux des boutiques en ligne sous tous les angles.

Le manteau que je couds est un peu un manteau simplifié parce que le dos est en un seul morceau et il n’y a pas de plis d’aisance dans la doublure. C’est parfait pour un tout premier manteau cousu main.

Comme il y a beaucoup de pièces et d’étapes pour coudre un manteau, je me suis organisée :

  1. Décalquer et couper les pièces en tissu extérieur
  2. Thermocoller les pièces du tissu extérieur qui sont concernées
  3. Assembler le manteau en tissu extérieur
  4. Fixer le col
  5. Poser les poches plaquées
  6. Fixer les parementures
  7. Décalquer et couper les pièces de la doublure
  8. Assembler le manteau en doublure
  9. Assembler le manteau en tissu extérieur à la doublure

A plusieurs reprises, j’ai utilisé du fil de bâti pour marquer les pinces et l’emplacement des poches au lieu de marquer mon tissu au stylo.

Un col fixé au manteau

Le col prévu dans le patron est un col amovible qu’on accroche au manteau avec des boutons pression. Comme je voulais un col fixé au manteau, j’ai demandé de l’aide à la créatrice Charlotte Auzou afin de m’indiquer la bonne marche à suivre. J’ai été ravie d’obtenir rapidement les explications souhaitées.

Pour coudre le col directement sur le manteau, il vous faut insérer la pièce “col” entre le manteau et la parementure dos.

Des poches plaquées au lieu des poches passepoilés

N’ayant pas osé m’attaquer aux poches passepoilées du patron, j’ai préféré coudre des poches plaquées. Les poches plaquées me semblent plus simples à poser et j’en ai déjà cousues auparavant pour des accessoires.

J’ai repris le modèle des poches plaquées du manteau Novembre du livre Ma garde-robe à coudre pour toute l’année de Charlotte Auzou également.

Les dimensions des poches finies, aux coins légèrement arrondis, sont 17 cm pour la hauteur sur 17 cm de largeur.

Les ourlets des manches et du manteau

Au lieu de coudre des parementures en bas du manteau et des manches, j’ai ajouté la valeur de la parementure comme ourlet en bas de mes pièces. J’ai observé mes manteaux du commerce et j’ai remarqué que c’était cette finition là qui était choisie le plus souvent.

Je n’ai pas cousu les arrondis du bas des manches afin de simplifier encore un peu ma tâche. Une ligne sur le patron est prévue si on souhaite un bas de manche droit.

 

Assembler la doublure au manteau

Cette étape m’a tordu les méninges. Assembler la doublure au col et aux manches, c’est ok. Mais assembler la doublure au bas du manteau en faisant de jolis coins, aïe.

J’ai alors visionné le tuto du Manteau Merci de l’Atelier Scämmit qui m’a bien aidée à visualiser les étapes. Il explique aussi comment glacer ou “baguer” les ourlets. Glacer les couture avec des points à la main maintient l’ourlet du bas du manteau et des manches.

Comme je n’ai pas réussi à coudre le point technique, j’ai fini les coins du bas du manteau avec quelques points à la main.

J’ai laissé une ouverture de 15 cm dans la doublure d’une manche pour retourner le manteau.

Les boutonnières

Ma machine propose seulement la boutonnière rectangulaire mais c’est déjà pas mal. J’ai cousu mes boutonnières avec un fil de couleur très proche de mon lainage pour qu’elles soient discrètes.

 

Mes impressions

Comme je suis contente d’avoir cousu mon premier manteau ! J’ai beaucoup appris avec ce projet et j’obtiens exactement le résultat que je souhaitais.

Pour un prochain manteau, je note que je peux améliorer l’arrondi de l’épaule en posant une cigarette de manche.

Je confirme qu’il vaut mieux un tissu glissant pour la doublure des manches parce que mes pulls accrochent un peu.

Coudre ce manteau demande d’être organisée et minutieuse mais c’est tout à fait faisable lorsqu’on a déjà cousu quelques vêtements. Il faut savoir poser un col et des poches, monter une manche et coudre un ourlet invisible.

***

Patron : manteau du livre Ma garde-robe sur-mesure de l’Atelier Charlotte Auzou (29 €)

Taille : 42

Tissus et mercerie : lainage chez Makerist (3 m), viscose chez Ma Petite Mercerie (1,80 m), thermocollant et boutons chez Rascol

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Suivez-moi !