Coudre peut être un loisir très coûteux si on cède à la tentation devant la multitude de patrons et de jolis tissus. Le choix est large et les nouveautés pleuvent tout au long de l’année. Et c’est sans compter les machines à coudre et les surjeteuses dernier cri qui promettent monts et merveilles.

Si notre budget nous le permet, faisons-nous plaisir ! Mais, comme je souhaite préserver mon budget et ne pas surconsommer, voici les choix que j’ai faits…

Trouver des tutos gratuits sur Internet

En se promenant sur la toile, on trouve beaucoup de tutos voire des patrons gratuits souvent illustrés de photos, parfois accompagnés de vidéos. Internet est une mine de ressources pour les créatrices ! Lisez les blogs de couture, vous y trouverez des pépites !

Choisir des livres de couture

J’avoue que j’ai une préférence pour les livres de couture. Tout d’abord, le prix me paraît intéressant. En effet, un livre de couture coûte entre 20€ et 30€ et offre généralement une dizaine de modèles ! Et puis, j’aime suivre le pas-à-pas dans un livre papier (c’est mon côté bibliothécaire). Je m’y réfère plus facilement que pour un document numérique. Et parfois j’y ajoute des annotations.

Si je ne devais citer que deux livres de couture, je dirais :

Ma garde-robe à coudre pour toute l’année de l’Atelier Charlotte Auzou avec ses jupes, ses robes, ses petits hauts et ses accessoires…

…et Coudre le stretch de Marie Poisson avec lequel vous pourrez coudre tous les hauts possibles en jersey : des t-shirts, des cache-coeurs, des robes et ses sweats.

 

Sélectionner des patrons aux multiples options

Les créatrices proposent souvent plusieurs options autour d’un même patron. Par exemple, Atelier Scämmit a l’habitude d’inclure de multiples variations dans ses patrons. Le top Ségur de Cosy little world doit également son succès aux champs des possibles qu’offre ce patron.

En achetant un patron (entre 15€ et 20€ en pochette, entre 7€ et 12€ en PDF), on s’offre en réalité la possibilité de coudre plusieurs vêtements : un haut, une robe, avec ou sans froufrous…

Pour valider mon choix de patron, je me promène sur les réseaux sociaux pour voir les versions des couturières. Cela me donne une idée du rendu selon les morphologies et les tissus. En plus, les blogueuses couture nous livrent leurs conseils et astuces ! Et de nombreuses couturières postent leurs cousettes sur le site Thread and Needles.

Pour votre shopping, la boutique en ligne Oh my pattern regroupe la plupart des patrons indépendants.

Je préfère les patrons indépendants plutôt que les patrons des spécialistes tels Burda, McCall’s ou New Look. Pourquoi? Les modèles sont parfaits mais les explications sont obscures pour moi qui débute la couture. Je suis aussi un peu embêtée lorsque le patron est imprimé sur du papier de soie qui se froisse et se déchire facilement.

Ecrire une “to do list”

Incontournable pour coucher sur le papier toutes ses idées de couture et s’organiser, ma “to do list” est affichée dans mon atelier. Je l’accroche sur mon panneau de liège qui est mon “moodboard”: il représente mes idées, mon univers, les couleurs et les motifs que j’aime.

Je note sur ma “to do list” : le nom du patron, le métrage nécessaire, le tissu choisi, le délai si c’est pour une occasion spéciale ou un cadeau. J’épingle aussi mes idées de couture sur Pinterest.

Commander la juste quantité de tissus

Je commande la quantité pile dont j’ai besoin pour les modèles que j’ai choisis. Dans les merceries en ligne, on peut commander du tissu par 10 cm, par 25 cm ou 50 cm.

Comptez environ 1,50 m pour une top, 1,80 m pour une chemise, 2 m pour une robe.

Je fouille longuement les sites de merceries en ligne à la recherche du tissu idéal pour mon projet. J’espère trouver la perle qui me plait à moindre coût et je m’autorise des tissus de marques de temps en temps tels les célèbres tissus Liberty of London.

***

A vous de jouer !

Partager