Fier comme un paon

Le concept

J’ai pour la première fois cousu un modèle de Fier comme un paon, une marque située à Tourcoing dans la zone de l’Union (aux côtés d’autres entreprises textiles). C’est une entreprise locale pour moi qui habite à 8 km exactement du CETI où elle s’est installée. On peut lire dans la presse un article de la Voix du Nord intitulé  Fier comme un paon, la marque qui dépoussière la couture. Et voici une interview du créateur de la marque sur Grand Lille TV :

Le concept est original parce qu’on vous envoie les pièces découpées à vos mesures. Sur le site Fier comme un paon, vous choisissez le modèle et le tissu, puis vous suivez un tuto pour prendre 12 mesures de votre silhouette.

On reçoit ensuite un grand colis qui renferme un rouleau. C’est un format qui évite de froisser le tissu, c’est bien pensé! On y trouve : les pièces découpées dans le tissu choisi, une bobine de fil assortie et le patron en papier. Le tissu et le fil proviennent de la maison belge Stragier et c’est une belle qualité. Le tuto est, quant à lui, envoyé par mail : c’est un pas-à-pas illustré en PDF.

Les pièces sont numérotées. Et le grand plus : les crans de montage sont déjà marqués sur les pièces comme sur le patron et ça facilite grandement l’assemblage.

P1260897

P1270066

P1270069

Le tuto

J’ai aimé suivre le tuto qui guide à chaque étape. Comme je couds avec mon ordi allumé (pour suivre des séries, des podcasts ou écrire mes articles), j’ai apprécié suivre un tuto numérique. Celui-ci est presque un cours de couture car il nous apprend à faire de belles finitions et à bien utiliser le fer à repasser à chaque moment clé. Je pense même à acquérir une jeannette pour ouvrir plus facilement les coutures au niveau des emmanchures.

J’ai tout de même observé des manques dans le tuto :

  •  J’ai l’impression qu’il manquait une étape dans le tuto : celle qui explique comment finir la couture des milieux dos. C’est en observant les photos des étapes suivantes que j’en ai déduit ce que je devais faire : surjeter les marges de couture, les ouvrir puis les coucher et enfin surpiquer.
  • Et puis, pour la toute dernière étape, j’ai deviné qu’il fallait coudre une sous-piqûre à l’encolure mais ce n’était pas explicite dans les explications. Finalement,  après avoir porté le top, je me suis rendu compte que la parementure ne tenait vraiment pas en place à l’intérieur de la blouse et j’ai cousu une surpiqûre.

P1270071

J’aime beaucoup ce petit haut et j’ai un vrai coup de cœur pour l’imprimé! Le dos en deux parties permet de bien suivre les courbes du dos. C’est très agréable de coudre si rapidement un top à sa taille exacte. N’étant pas très douée pour découper les pièces en viscose, à voir mes péripéties pour coudre l’indispensable débardeur, je suis ravie d’avoir échappé à cette étape!

P1270092

P1270089

P1270106

Je recommande vivement la marque Fier comme un paon pour les débutantes en couture. Elle sera également appréciée des couturières pressées ou peu à l’aise pour couper les tissus fluides. Le prix est tout à fait raisonnable puisqu’il comprend à la fois les pièces de tissu, la bobine de fil et le patron.

Découvrez également les avis des testeuses dans l’onglet Les preuves sur le site ou bien la revue de patron de la Guinguette de Carlite et le podcast de Triple L de Mag sur La Plaisante version robe.

*

Patron : Top la plaisante de Fier comme un paon (25€)

Taille : sur-mesures !

Tissu : twill de viscose

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s